[Interview] Thomas Blin

Illustration
Rédigé par Jérémy de BENEDICTIS
le 7 août 2013 à 18:02
Tags : Marketing ancien MCSC MIS carrière

Bonjour Thomas, tu es un ancien de l’INSEEC, peux-tu nous raconter ton parcours jusqu’à ton expérience chez Multiposting ?

Je suis arrivé à l’INSEEC en 2010 en Master 1 Marketing avec la volonté de pouvoir mener conjointement vie scolaire et expérience dans le monde de l’entreprise. Le rythme proposé par l’INSEEC (2 jours en entreprise, 3 jours en cours) et la bonne notoriété de l’école auprès des entreprises correspondaient parfaitement à mes attentes. J’ai donc signé un contrat de stage alterné avec Orange pour une durée de 24 mois, soit jusqu’au bout de mon Master 2 Marketing International des Secteurs à l’INSEEC. Cette expérience en entreprise menée au sein de la division marketing d’Orange m’a énormément appris en terme de gestion du temps et des priorités et m’a aussi permis de gagner en organisation. En effet, durant 2 ans il m’a fallu alterner entre les cours et l’entreprise, mais j’ai aussi pu murir mon projet professionnel. J’ai ensuite rejoint le leader mondial des microprocesseurs Intel, ou j’ai occupé le poste de marketing analyst dans la division Produits Grand Public.

Ce passage chez Intel a été l’occasion de mettre en pratique les connaissances marketing apprises à l’INSEEC (études de marché, analyse, segmentation produit) mais aussi de connaitre une autre vision de l’entreprise. Intel, comme la majorité des entreprises américaines, a pour culture d’encourager ses salariés à prendre un maximum de risque en offrant une autonomie totale dans le travail et les prises de décision.
C’est ensuite que s’est présentée l’opportunité Multiposting. Alors que j’avais la possibilité de signer en CDI dans de grandes entreprises, j’ai été séduit par l’aventure de la start-up parisienne ambitieuse et innovante. Si je n’avais qu’un conseil à donner aux étudiants actuels et futurs de l’INSEEC ce serait celui-là : n’ayez pas peur de prendre des risques à votre arrivée dans le monde professionnel, ils se révèlent toujours payants en cas de réussite. Considérée à tort comme risqué, le challenge de la start-up offre des possibilités incroyables en terme de responsabilité et de progression de carrière dans un cadre souvent jeune, innovant et dynamique. Après un an passé chez Multiposting, c’est un euphémisme de dire que je m’y éclate totalement !

Quelles ont été les raisons qui t’ont poussé à suivre un parcours Masters of Science & MBA chez nous ?

Tout d’abord l’ambiance ! La qualité des échanges avec les enseignants et l’interactivité durant les cours sont une des plus grandes forces de l’INSEEC. La diversité des étudiants et le cadre international permettent également de s’ouvrir un horizon souvent trop restreint, à tort.
D’échanger avec les étudiants autour de soi pour partager ses projets et ses ambitions dans un cadre stimulant permet de se donner de nouvelles perspectives.

Explique-nous tes missions chez Multiposting, mets-tu en application des connaissances acquises au cours de tes études à l’INSEEC ?

Multiposting est le leader européen des solutions de e-recrutement. Nous comptons aujourd’hui plus de 800 clients dans 50 pays (KPMG, EADS, LVMH, Schneider, Areva, Kering, Michael Page, BNP…) et notre mission est de faciliter la vie des recruteurs en leur offrant une solution de sourcing clé en main à 360 degrés : job boards, écoles et universités et réseaux sociaux.
J’ai été embauché chez Multiposting en tant que Key account manager en France. Mon rôle consistait à développer le chiffre d’affaire de l’entreprise en convaincant de nouveaux clients, ou bien en fidélisant nos clients existants. Le système de rémunération pratiqué (variable non plafonné) m’a encouragé à ne jamais relâcher mes efforts. Dans le cadre des négociations avec les clients j’ai eu l’occasion de mettre en pratique les techniques de négociations et de stratégies commerciales acquises à l’INSEEC.

Dans le cadre du développement de Multiposting à l’international, je suis désormais en charge de la région Benelux (Belgique, Hollande, Luxembourg) ou nous comptons déjà quelques clients prestigieux comme PricewaterhouseCoopers. Ma mission consiste également à développer des partenariats stratégiques avec des acteurs du recrutement qui peuvent favoriser notre business. Nous comptons également une société sœur basée à San Francisco, Work4 Labs, qui a développé la première application de recrutement sur Facebook, déjà utilisée par plus de 17,000 clients dans le monde.

En tant qu’ancien et désormais véritable alumni INSEEC, aurais-tu des conseils à partager aux actuels étudiants ?

Modestement, je me permettrai de donner deux conseils aux étudiants actuels. Le premier est d’ordre pratique : entrez le plus rapidement possible dans le monde de l’entreprise afin de mettre en pratique les connaissances assimilées à l’INSEEC. Il est fondamental de bien choisir ses stages car ils sont, comme le diplôme, un passeport pour entrer dans le monde professionnel.
Le deuxième conseil que je voudrais partager est d’encourager la prise de risque ! Qu’il s’agisse de rejoindre une jeune start-up ou bien de créer son entreprise, il existe en France de nombreux acteurs comme OSEO qui soutiennent la création d’entreprise et l’innovation.

Les start-up innovantes d’aujourd’hui sont les entreprises de demain, dans un pays ou le tissu économique est trop souvent résumé au grandes entreprises alors que les PME restent le premier employeur de France. Dans une économie globalisée ou copier à bas coût devient de plus en plus facile et répandu, le meilleur moyen de s’assurer le succès restera toujours l’innovation. Comment se fait-il d’ailleurs que nous retrouvions toujours les même entreprises en tête du CAC 40 depuis des décennies alors que le NASDAQ a vu émerger ces dernières décennies des sociétés comme Amazon, eBay, Facebook, Yahoo ! ou Google ? J’espère revenir vous voir dans quelques temps pour vous parler de ma propre entreprise, et donner leur chance à des stagiaires de l’INSEEC !

Pour finir, aurais-tu une anecdote sur un cours, un professeur, une expérience que tu auras retenu de ton parcours à l’INSEEC ?

Un moment particulier me vient à l’esprit. Alors qu’une entreprise proposait de m’embaucher au milieu de mon année de Master 2, notre Directeur des Études M. Amir Dhia m’a rappelé à quel point il était important de tenir et de respecter ses engagements, car tout vient à point à qui sait attendre. J’ai suivi ses conseils en allant au bout de mon parcours à l’INSEEC, je ne le regrette pas et je tiens à l’en remercier !

@Etudiants INSEEC, si vous souhaitez me contacter pour parler de votre projet professionnel ou autre n’hésitez pas !

Consulter le profil LinkedIn de Multiposting
Se rendre sur le site officiel

NEWS PRECEDENTE
NEWS SUIVANTE
partenaire