Tout savoir sur le Marketing Emotionnel

Illustration
Rédigé par Inseec MSc & MBA
le 27 novembre 2013 à 12:44
Tags : Inseec Paris Intervenants Marketing

Intervenant à l’INSEEC MSc & MBA Paris, Patrice Laubignat publie le 26 novembre un ouvrage intitulé « Tout Savoir sur… le Marketing Emotionnel » aux Editions KAWA. L’occasion de l’interroger sur son parcours et sur sa conception du marketing…

Pouvez-vous nous résumer votre parcours professionnel ?

Après plus de vingt ans passés en agence de marketing, je dirige aujourd’hui une structure de conseil en partenariat marketing et communication, nommée LePartenariat. Rencontrer des responsables marketing, des fondateurs de start-up ou des dirigeants du monde associatif est devenu mon quotidien. Leurs projets, et surtout les valeurs qu’ils portent, sont des sources de réflexion et d’enrichissement constant de ma culture métier. Ma formation initiale de mathématicien structure ma vision analytique tandis que mes expériences du marketing de terrain, au contact de la clientèle, fondent ma passion pour l’humain.

Vous intervenez au sein de l’INSEEC MSc & MBA Paris, quelles sont vos missions ?

Depuis 7 ans, j’interviens auprès des étudiants en MSc 2ème année en Marketing et depuis l’an dernier, j’enseigne également auprès des MSc 1ère année. Je pense qu’il est important de donner non seulement un aperçu concret des métiers du marketing opérationnel mais aussi de sensibiliser à la fidélisation comme un enjeu majeur pour les marques et les entreprises de tous secteurs. Avec les Directeurs de programmes concernés, nous avons évalué les besoins des étudiants, et nous les formons aux techniques et pratiques actuelles.

Vous venez de publier « Tout savoir sur… le Marketing Emotionnel » aux Editions Kawa. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le sujet ?

C’est une autre vision du marketing. Le parti pris est de considérer que tout projet, toute action, doit s’envisager du point de vue du client. L’idée est de remettre les marques dans le cœur des clients. Or bien plus qu’un ensemble incompréhensible de data, le client est un individu doté d’un cerveau et dirigé par ses émotions. Croire encore que la marque peut le manipuler est une illusion grave de conséquences. Définir ses motivations à acheter puis à devenir fidèle à un produit ou un service, c’est d’abord comprendre que le parcours du client est émotionnel.

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Pour partager ! Parce que ma passion pour le marketing rencontre ma passion de la pédagogie dans ce carrefour du partage d’expérience. Mais aussi par envie d’être confronté à un nouveau défi. Partant d’une formation scientifique, était-il possible de raconter le marketing que j’aime, comme une histoire ? Etait-il possible de structurer ma pensée sans rien perdre de mes émotions ?

A qui s’adresse-t-il en priorité ?

A tous ceux qui veulent découvrir un autre marketing. A tous ceux qui pensent que l’humain est plus important que le fric ! A tous les étudiants, ou les professionnels du marketing qui, loin de réaliser à quel point les principes nés de l’ère de l’industrialisation et de la consommation à outrance sont dépassés et rejetés par les clients, doivent  faire face à une réalité en mouvement, à des changements et des révolutions comportementales permanents. Il est urgent de se remettre en cause, de questionner les basiques du « marketing à la papa ». J’espère les y aider.

Selon vous, quelles sont les compétences clés d’un spécialiste en marketing ? Comment voyez-vous cette fonction dans cinq ans ?

Avant tout, le sens de l’autre. Les plus grandes erreurs du marketing sont issues d’une totale méconnaissance du client. Croire qu’un logiciel, que des statistiques et autres prévisions puissent rendre compte de la complexité et de la vivacité de l’humain est déjà une méprise. Ne pas être inspiré par la rencontre réelle, ne pas même s’intéresser vraiment à l’autre, à celui qui pourrait ou voudrait être notre client, est inhumain. Dans les 5 ans à venir, on nous promettra toujours plus de technologie, toujours plus de finesse dans l’analyse des données. Mais le marketing restera une affaire de bon sens et d’inspiration. Un marketeur sans inspiration ne sera jamais un bon marketeur. Exactement pour comme un cuisinier, le livre de recettes ne suffit pas.

Un conseil à donner à nos étudiants ?

D’abord, j’ai envie de leur dire de travailler davantage, de lire plus (et pas seulement des romans), d’être ouverts sur les autres et sur les autres cultures. Ensuite, de chercher au fond d’eux-mêmes ce qui les inspire vraiment. Enfin, de ne pas accepter de faire des compromis au détriment de leurs passions. Be inspired!

NEWS PRECEDENTE
NEWS SUIVANTE
partenaire