Conférence dédiée à l'économie du bonheur

Illustration
Rédigé par MScMBA Inseec
le 26 janvier 2015 à 15:22
Tags : INSEEC Paris MSc Finance entreprise MSc Analyse Financiere internationale MSc Salles de marches Trading & Risk Management

Mickaël Mangot, expert en finance comportementale, est intervenu devant les étudiants des programmes MSc & MBA de l’INSEEC à Paris, pour présenter son dernier livre : Heureux comme Crésus ? Leçons inattendues d’économie du bonheur (éditions Eyrolles, 2014).

Diplômé de l’ESSEC, docteur en économie, actuellement professeur à l’ESSEC à Paris et à Singapour, Mickaël Mangot est économiste et consultant international. Auteur de plusieurs ouvrages, il a été récompensé par le Prix Turgot 2005 du meilleur livre d’économie pour Psychologie de l’investisseur et des marchés financiers (Dunod, 2008).

Outre la présentation de son dernier ouvrage, son intervention avait pour objectif de donner aux étudiants du pôle Finance une vision concrète de l’économie comportementale. Mickaël Mangot a ainsi abordé les problématiques liées à l’économie du bonheur.L’économie du bonheur est une discipline qui s’est développée aux États-Unis dans les années soixante-dix. Cette étude s’intéresse aux relations entre le bonheur et l’économie, et plus particulièrement à la manière dont notre comportement économique, notamment à travers notre mode de consommation, peut impacter notre bonheur.

Le spécialiste en économie comportementale a ainsi rappelé le caractère subjectif du bonheur, car celui-ci est essentiellement déclaratif dans les sondages et peut donc être soumis à des biais statistiques. Selon lui, si l’argent semble produire le bonheur, il procure davantage un état latent que des émotions positives. D’autre part, au-delà d’un certain seuil financier, le bonheur n’augmente que marginalement, ce qui peut expliquer la différence entre pays. Pour illustrer ses propos sur les relations entre économie et bonheur, Mickaël Mangot a souligné l’aspect éphémère du bien-être procuré par la consommation, même pour les actes importants. Par exemple, il a expliqué comment l’acquisition d’un bien immobilier peut provoquer une sensation de bien-être entretenue avant l’acte d’achat lui-même, mais que ce bonheur s’étiole après l’appropriation des lieux, en raison de l’accoutumance à l’objet au préalablement convoité.

Mickaël Mangot s’est ensuite prêté au traditionnel jeu des questions-réponses, livrant aux étudiants ses secrets sur les comportements qui peuvent les rapprocher du bonheur

NEWS PRECEDENTE
NEWS SUIVANTE
partenaire